21.9.09

Dude!

Superbe pub pour Bud Light, qui illustre toutes les manières dont on peut se servir du mot "dude". Enjoy!

19.8.09

Joan Armatrading, "Dry Land"

Enfin! J'avais découvert ce titre par hasard, puis récupéré le mp3, et puis je l'avais perdu, et depuis rien, impossible de le retrouver sur les différentes plateformes multimédia du Web (YouTube, Deezer, Last.fm...)....jusqu'à ce que je le retrouve sur Jiwa.fr !

Alors voilà, je vous propose d'écouter "Dry Land", de Joan Armatrading. Ce morceau est absolument magnifique dans son étrangeté: la voix d'Armatrading, le rythme un peu particulier, et cette très belle métaphore filée qui donne son titre au morceau: "dry land". La quête de l'âme soeur est décrite ici comme une navigation en haute mer. La femme exprime ici sa lassitude: elle en a marre de chercher, de naviguer à vue, elle a trouvé son compagnon, son île, et elle veut désormais le rejoindre sur la "dry land", sur la terre ferme...

17.8.09

"That's what happens when you have a melting pot: the stew gets darker"

Enorme édito du "Senior Black Correspondent" du Daily Show de Jon Stewart, Larry Wilmore. Il parle du racisme qui est en train d'émerger dans le cadre du débat sur la sécurité sociale, qui a lieu aux Etats-Unis en ce moment. Comme d'habitude, Larry Wilmore est énorme:

The Daily Show With Jon StewartMon - Thurs 11p / 10c
Reform Madness - White Minority
www.thedailyshow.com
Daily Show
Full Episodes
Political HumorSpinal Tap Performance

Enjoy!



14.8.09

What Makes Us Happy?

Ami lecteur, je t'écris pour partager avec toi quelques lectures récentes qui m'ont touché.

What Makes Us Happy? : article du magazine américain The Atlantic. Voici l'introduction de l'article dans le magazine:
Is there a formula—some mix of love, work, and psychological adaptation—for a good life? For 72 years, researchers at Harvard have been examining this question, following 268 men who entered college in the late 1930s through war, career, marriage and divorce, parenthood and grandparenthood, and old age. Here, for the first time, a journalist gains access to the archive of one of the most comprehensive longitudinal studies in history. Its contents, as much literature as science, offer profound insight into the human condition—and into the brilliant, complex mind of the study’s longtime director, George Vaillant.
Cet article est fascinant, aussi bien sur le fond que sur la forme (l'article est entrecoupé d'extraits de l'étude). On y parle de bonheur, de malheur, de chance et de malchance, et surtout de la capacité de l'homme a surmonter les épreuves... Et surtout, on tente de répondre scientifiquement à la question fondamentale: "qu'est-ce qu'une vie réussie?"

A lire aussi: les interviews avec deux hommes qui participent à cette étude: Ben Bradlee, ancien rédacteur en chef du Washington Post, et Donald Cole, un historien.

2.4.09

Duplicity : critique de film en 140 signes.

Une critique de film au format Twitter: attention, elle ne peut pas faire plus de 140 signes!

Duplicity: film léger & plaisant. Réalisation classe, intrigue classe & retorse, acteurs classe, retors & sexy. Générique de début: énorme.

Bref, je recommande ce film!

29.3.09

One-on-one

C'est beau le basket!

26.3.09

Where The Wild Things Are, un film de Spike Jonze

Je viens de découvrir la très belle bande annonce de Where The Wild Things Are, le prochain film de Spike Jonze, adapté du merveilleux livre pour enfants de Maurice Sendak du même nom (Max et les Maximonstres en VF). Voici le lien pour voir la bande annonce au format "glorieux" qu'est Quicktime. Enjoy!

Plutôt que de nous raconter une histoire, la bande annonce nous replonge dans les sensations de l'enfance: la joie, la peur, l'envie de partir à l'aventure. Le film nous invite à retomber en enfance.
L'utilisation du magnifique morceau Wake Up des Arcade Fire est pour beaucoup dans la réussite de cette bande annonce. J'espère que le film sera à la hauteur!

1.3.09

Flower Power


Qui a dit que les jeux vidéos c'était toujours des histoires de SF alambiquées avec des gros monstres qu'il faut dézinguer avec des gros flingues? Bon, c'est vrai que c'est souvent le cas. Mais parfois, le jeu vidéo, c'est la zénitude, la contemplation, la simplicité: découvrez Flower, un jeu tout simple où l'on contrôle une pétale de fleur, qui flotte au gré du vent et qui fait éclore les fleurs sur son passage.




Ca fait penser à un film de Miyazaki, à un clip de Mickey 3d. Finalement, on se demande si les créateurs n'ont pas trop regardé Forrest Gump, et ont cherché à transformer en jeu vidéo la célèbre (et magnifique) séquence d'ouverture du film, la séquence dite "de la plume".

Ce jeu est disponible en téléchargement payant, pour moins de 10€, sur le PlayStation Network. On peut se demander si c'est là que se trouve l'avenir du jeu vidéo. Aujourd'hui, c'est la Wii de Nintendo qui est la championne des ventes de consoles, loin devant la XBox 360 de Microsoft & la PS3 de Sony. Elle doit son succès à son prix moins élevé, mais surtout à sa simplicité, qui lui à permis de cibler les personnes qui n'ont jamais joué aux jeux vidéos. La Xbox arrive en 2e place, grâce à une politique de prix très agressive: elle est très vite descendue à 200€ environ, et multiplie les offres promotionnelles, là où PS3 aujourd'hui coûte encore près de 400€. Ca fait cher pour des consoles qui n'offrent quasiment plus de jeux exclusifs - PES ou GTA sont maintenant disponibles sur les deux plateformes, pas uniquement sur celle de Sony, contrairement à la précédente génération de consoles - et qui nécessitent, pour être rentabilisées à 100%, d'acheter une TV HD!

Microsoft et Sony ciblent les hardcore gamers, les spécialistes du jeu vidéo, qui en veulent toujours plus: des graphismes encore plus époustouflants, des scénarios encore plus complexes, des jeux encore plus géniaux...le problème, c'est qu'on étouffe! Un jeu de console next-gen coûte, à sa sortie, 70€ en moyenne. C'est dur à avaler pour le consommateur qui voit bien que pour le moment, il y a peu de jeux vraiment indispensables, surtout sur la PS3 (GTA, Fifa, quoi d'autre....?). De plus, on sent bien qu'avec le prix de plus en plus élevé des jeux (prix d'achat, bien sûr, mais surtout coût de production), la créativité a du mal à s'exprimer. Il suffit de voir un jeu comme Mirror's Edge, très innovant du point de vue du gameplay, mais qui aurait gagné à voir sa sortie un peu retardée pour développer un scénario plus complexe, et surtout une durée de vie plus longue! Payer 70€ pour un jeu qui va prendre 10-15h à finir, c'est inadmissible. Le jeu fut donc logiquement un échec commercial...

Tout ça pour dire que le salut viendra sans doute pas d'un jeu révolutionnaire, d'une killer app qui pousse les gamers (s'il en reste) à choisir une console versus l'autre. Le salut viendra du réseau, que ce soit le PlayStation Network ou XBox Live, et de la capacité de ce réseau à délivrer des jeux moins complexes, moins chers, mais plus créatifs, plus intéressants. Des jeux comme Flower. La valeur ajoutée de la PS3 (ou de la XBox) par rapport à ses prédécesseurs, c'est la connexion au réseau, qui permet à l'utilisateur de télécharger facilement des jeux rendus pas chers grâce au coût de distribution zéro. L'industrie du jeu à besoin de blockbusters, certes, mais elle à aussi besoin de petites structures capables d'expérimenter avec des nouvelles formes. Les jeux expérimentaux qui émergeront pourront alimenter la créativité des faiseurs de blockbusters, qui pourront ensuite, malgré la pression économique, produire des blockbusters qui sont à la fois des oeuvres d'art et des machines à cash. Le prochain GTA émergera de la rencontre entre ces deux mondes!


27.2.09

Welcome To My Nightmare


Suite à mon précédent post, un ami m'a envoyé un lien vers le tout dernier clip de Kanye West,"Welcome To Heartbreak", le 2e morceau du dernier album auquel il donne son titre, 808s & Heartbreak.



Comme on peut le voir, l'ami Kanye fait tout pour que son dernier clip ne ressemble pas au précédent! Visuellement, on à jamais vu un truc pareil: impossible de ne pas se demander si la vidéo qu'on est en train de regarder est bien correctement encodée...le son est bon, bien sûr, mais l'image est dégueulasse, les couleurs se mélangent, les plans fondent littéralement les uns dans les autres....que se passe-t-il? Alors on checke, sur YouTube, sur DailyMotion, sur Vimeo...Pas de doute: c'est pareil partout, le clip est fait pour être vu comme ça, avec ses fondus enchainés bizarres & ses pixels fluos...

Allons bon, qu'est-ce qui a bien pu pousser l'ami Kanye, d'habitude si soucieux de la qualité visuelle de ses clips, à faire un clip de ce style? Derrière le brouillon des images floues, il y a plein de choses dans ce clip qui méritent qu'on en parle un peu. Voici donc ce que m'a inspiré "Welcome To Heartbreak".

a) Le chaos visuel reflète chaos existentiel que ressent le chanteur. L'album 808s and Heartbreak est l'album qui suit la mort de la mère de Kanye & sa séparation avec sa copine de toujours. Le heartbreak dont parle Kanye dans cette chanson vient du fait qu'il n'a pas vu passer le temps, et qu'il a peut être raté sa vie en passant à coté de ce qui est important. Kanye nous raconte son cauchemar, un film d'horreur (les premiers plans du clip & les premières notes de musique font penser qu'on va voir un film d'horreur tendance claustrophobe), où il à l'impression d'être à coté de la plaque, d'être passé à coté de l'essentiel: 

My friend showed me pictures of his kids
And all I could show him was pictures of my cribs
He said his daughter got a brand new report card
And all I got was a brand new sports car

Kanye est mal, et il n'y voit plus clair: on le voit s'avancer dans un couloir étroit et obscur, perdu dans une caverne. La caméra saute, Kanye se prend la tête entre les mains dans un geste de désespoir, et tout d'un coup l'écran explose en pixels bleus. 

b) Il y a une double nostalgie qui s'exprime à travers les effets visuels de ce clip.

La première nostalgie est celle des années '80, représentée de façon spectaculaire avec cet affreux pull-over aux motifs impropables que porte Kanye lorsqu'il est perdu dans sa caverne. La nostalgie des années '80, c'est aussi la nostalgie des télés à tubes cathodiques & aux signaux d'erreur représentés par des grosses bandes multicolores qui s'affichent à l'écran. A 2:10 du clip, Kanye lance un projectile vers l'écran, qui se fracture en un milliers d'éclats de verre, comme une bonne grosse TV d'antan, d'avant l'âge du plasma & du LCD.

La deuxième nostalgie exprimée dans les effets visuels est celle de la fin des années '90 et de l'explosion du format DivX d'encodage de fichiers vidéos (films, séries, clips...). Visuellement, les fondus enchainés qui parsèment le clip n'ont rien d'inédit: je voyais le même genre de fondus lorsque je regardais des DivX mal encodés: lors d'un changement de plan, une partie de l'image reste statique, tandis que l'autre partie bouge, car elle est passée au plan suivant. Le souvenir de ces couacs techniques que nous avons eus avec nos premiers DivX possède un fort potentiel nostalgique. Aujourd'hui, ce problème de codec ne se pose quasiment plus, c'est donc une évocation du passé de voir ces effets.

A travers les effets visuels, Kanye navigue entre l'ancien mode de visionnage (la télé & son canon à électrons) et le nouveau (le DivX, le fichier .avi qui se regarde sur l'écran lisse d'un ordinateur). On remarquera que cette alliance entre les différentes époques est aussi le fil directeur musical de l'album dans son ensemble: la technologie du passé, le synthé 808, est alliée à la technologie d'aujourd'hui, le correcteur de voix Auto Tune, pour produire une musique futuriste & nostalgique à la fois.

c) Pour comprendre ce qu'il y a de vraiment fascinant dans ce clip, il faut revenir au début de ce post: comme je l'expliquais quelques paragraphes plus haut, ma première réaction, en voyant les effets visuels étonnants contenus dans ce clip, fut de me poser la question de savoir si je n'avais pas, sur mon browser, installé le bon plug-in pour regarder correctement cette vidéo. Ce qu'essaye de nous dire Kanye, avec son explosion de pixels, c'est que les images sont trompeuses, fausses, crades. La stabilité du tube cathodique, la sérénité de pouvoir allumer sa télé en sachant qu'on y trouvera des images claires, nettes, sans interruption ou pixellisation, a été remplacée par une multitude de canaux de diffusion de l'image: réseau hertzien, mais aussi TNT, câble, télé sur IP, streaming sur Internet...et sur Internet, on doit aussi gérer, de surcroît, les différents formats d'image numérique qui se battent en duel !

Aujourd'hui, l'image se dégrade pour être diffusée au plus grand nombre: "tu auras plein de chaines sur ta télé grâce à l'offre triple play à 30€ par mois, mais je te préviens, la qualité de l'image ne sera pas toujours au rendez-vous!".   Ce clip a des effets qui font croire à un mauvais encodage, à une incompatibilité technologique, une dégradation de l'image. Il est naturellement fait pour être vu sur l'écran d'un PC! Devant les premières images du clip, l'internaute doit forcément douter: est-ce bien le bon clip? Est-ce que tout est correctement paramétré? Rien de tel que de susciter la curiosité du spectateur pour l'accrocher!

En customisant son clip pour le public des internautes, Kanye West montre qu'il a bien compris l'avenir du clip musical. Fini les longues séances de visionnages de clips sur MTV le dimanche après-midi! Aujourd'hui, la diffusion des clips à l'ancienne ne profite à personne. Les spectateurs n'ont pas le temps d'attendre que leur clip préféré passe à la téloche: on a une idée précise de ce que l'on veut voir, et on sait qu'on veut le voir maintenant. Pour MTV, il est beaucoup plus avantageux, en termes de revenus publicitaires, de développer des programmes TV réels, avec une vraie grosse audience (comme The Hills, par exemple, ou Dismissed...) pour attirer les gros annonceurs. Et si c'est maintenant l'internaute qui choisit quel clip il a envie de voir, il faut qu'il aie entendu parler du clip en bien. A long terme, peut-on imaginer que la migration de la télé vers YouTube va apporter une amélioration qualitative des clips musicaux? Il sera intéressant de l'observer...

Par ailleurs, je doute qu'il soit très agréable de voir ce clip en grand format, sur un écran 16/9 de 80cm de largeur: ce kaléidoscope glauque doit vraiment finir par faire mal aux yeux.

@ bientôt!

10.2.09

Kanye West: vidéographie sélective

Le chanteur qui me fascine le plus en ce moment est Kanye West (original, hein?). En écoutant ses albums, on est stupéfait par l'éclectisme de son style & par la diversité des artistes qu'il invite à collaborer avec lui: tous les grands noms du rap sont présents (Jay-Z, Nas...), mais on retrouve aussi des personnalités issues du monde de la pop, comme son producteur Jon Brion, l'acteur Jamie Foxx (qui imite Ray Charles) ou le chanteur de Coldplay, Chris Martin.

La diversité se retrouve aussi dans ses clips: clairement, Kanye West ne veut pas d'un clip qui serait immédiatement reconnu comme étant un clip de rap (c'était déjà le principe pour un des plus célèbres clips de Jay-Z, 99 Problems, réalisé par Mark Romanek, qui avait pour principe directeur d'être un clip de rap qui ressemble à un clip de rock). 

Voici donc une sélection des meilleurs clips de Kanye West: amateurs de l'esthétique "bling bling", passez votre chemin!

Attention: la qualité des clips n'est pas forcément superbe, mais c'est parce que les clips de bonnes qualité que l'on peut trouver sur YouTube ne donnent pas leur code HTML, ce qui ne me permet pas de les inclure ("embed") dans le corps de ce post.
Pour des clips de meilleure qualité, rendez-vous ici

1) Epure sonore & visuelle pour Love Lockdown



2) Animation avec rotoscopie pour Heartless



"How could you be so Dr. Evil? You're bringing out a side of me that I don't know..."

3) Dessin animé dans le style de D.A.N.C.E. de Justice pour The Good Life



Welcome to the good life !

4) "Rap rural" avec Can't Tell Me Nothing



En guest star dans ce clip, dans le rôle du moustachu maléfique, Will Oldham, alias Bonnie "Prince" Billy, une mégastar ultra-confidentielle du néo-folk US. Comment est-ce que Kanye fait pour avoir un type pareil dans son clip???? Et surtout, quel est le lien entre le bling bling et les vaches?

5) Clip futuriste avec les Daft Punk en guest star dans Stronger



"You can be my black Kate Moss tonight, play secretary and the boss tonight, y'know we don't give a fuck what they all say, right?...."

6) Ambiance mystérieuse et classe, avec une James Bond girl méchante dans Flashing Lights


"She don't believe in shooting stars, but she believe in shoes & cars..."

7) Humour & parodie de pubs sexy avec Gold Digger, feat. Jamie Foxx dans le rôle de "Ray Charles"



"Now I ain't sayin' she's a gold digga, but she ain't messing with no broke niggas..."


Enjoy!

1.2.09

Discipline

J'en parlais hier avec un ami, il m'a bien motivé, donc boum! je reposte!

Cette vidéo est énorme: la musique de Nine Inch Nails, un morceau de "disco industriel" intitulé "Discipline", est associée aux images de "Saturday Night Fever"(1977) de John Badham. Et ça marche!



Grandiose !

14.1.09